STUPENDEMYS GEOGRAPHICUS : LA PLUS GRANDE TORTUE À AVOIR JAMAIS VÉCU SUR TERRE

Stupendemys geographicus est la plus grosse tortue ayant jamais existé sur Terre. © JA Chirinos 2019
© JA Chirinos 2019 

Stupendemys geographicus était une tortue d’eau douce géante qui vivait entre 13 et 7 millions d’années avant notre ère au nord de l’Amérique du Sud. Des paléobiologistes de l’université de Zurich ont découvert au Venezuela et en Colombie la plus grosse carapace de l’espèce jamais retrouvée : 2,4 mètres de long et 3 mètres de large, pour une masse estimée de 1.145 kg, soit 100 fois plus que son plus proche parent actuel, la tortue amazonienne Peltocephalus dumerilianus.

Stupendemys geographicus vivait en Amérique du sud il y a 10 millions d’années. © E.-A. Cadena et al, Science Advances, 2020

L’existence de Stupendemys geographicus est connue depuis 1976, mais les fossiles restent rares et sont souvent en mauvais état. Les restes des spécimens décrits aujourd’hui dans la revue Science Advances apportent de nouveaux éclairages sur son mode de vie. La tortue présente un fort dimorphisme sexuel, les mâles étant dotés de cornes sur leur carapace qui devaient leur servir lors des combats ou des parades nuptiales. Il faut dire que la tortue devait faire face à de redoutables prédateurs qui peuplaient la planète à l’époque, comme le caïman géant Purussaurus, qui pouvait mesurer jusqu’à 10 mètres de long. Des traces de morsures ont d’ailleurs été retrouvées sur les différentes carapaces découvertes. Sa taille énorme devait sûrement lui permettre d’échapper à l’appétit de ces monstres géants. Les chercheurs estiment aussi qu’elle a pu atteindre de telles dimensions grâce à l’environnement favorable, lorsque l’Amérique du Sud disposait de vastes systèmes lacustres.

ARGENTINE DÉCOUVERTE D’UN NID D’ABEILLES VIEUX DE 100 MILLIONS D’ANNÉES

Le nid construit par l'abeille de la famille des Halictidae, Cellicalichnus krausei, il y a 100 millions d'années. © Jorge Fernando Genise et al. PLOS One

La plupart des scientifiques s’accordent pour dire que les fleurs étaient présentes sur Terre durant le Crétacé (145 millions d’années).
La phylogénétique moléculaire estime que les abeilles sont apparues il y a environ 120 millions d’années, mais aucun fossile d’abeille aussi ancien n’a été retrouvé.

Des chercheurs argentins ont retrouvé les restes d’un nid d’abeilles en Patagonie vieux de 100 millions d’années confirmant que les abeilles étaient vivantes dans la région, se délectant du pollen des fleurs primordiales. C’est la trace la plus ancienne jamais trouvée témoignant de la présence des abeilles.
https://www.futura-sciences.com/…/paleontologie-incroyabl…/…